La pensée du moment...

Après quelques semaines pendant lesquelles j'ai dû chercher une solution de secours pour mon site, le soucis est enfin réglé !

Le site "Chez Perno" rouvre ses portes chez free !

Bonne visite !

mercredi 16 juin 2010

Partie test d'Incursion.

J'avais acheté il y a quelques mois (lors de sa sortie) la version "boîte" du célèbre Incursion.
J'avais alors avidement ouvert celle-ci la tête pleine d'espoirs après tous les échos positifs que j'avais pu en avoir...

Je n'en avais pas parlé à l'époque car mes espoirs avaient été largement déçus.

Déjà par la qualité du matériel. On est bien loin du célèbre concurrent Space Hulk V3 de ce côté là.
Ca pourrait ne pas être dramatique, je trouve que ça l'est ici. Le carton, bien qu'épais, est mou et se déchire facilement. Résultat, j'ai du redécouper les différents pions/figurines au cutter/ciseaux alors que tout est supposé "prédécoupé". Cela m'a pris mon après-midi pour obtenir un résultat pas toujours net et avec quelques éléments légèrement déchirés. Du coup, je n'avais pas pu, à l'époque, faire un petit test en solo du jeu pour le voir tourner.

Ensuite côté règles. Celles-ci ne sont pas franchement mauvaises mais mal écrites. Heureusement, la VF dispo gratuitement sur le net est bien meilleure et éclaircit/corrige les points problématiques (comme le lance-flammes).

Enfin bref... Passée cette déception, j'ai mis la boîte au placard et l'ai un peu oubliée jusqu'à ce que le club de Limeil organise sa dernière soirée découverte sur le thème du Dongeon Crawling. Je n'ai pas pu faire de partie à ce moment là mais ça m'a remotivé pour tester le jeu. J'ai relu les règles, constaté que, passée la première impression, le matériel n'était quand même pas franchement désagréable et que c'était jouable et je me suis trouvé un adversaire pour faire une petite partie de test.

Nous avons joué le premier scénario mettant en scène 2 pauvres trouffions face à une horde de zombies. L'un des trouffions doit sortir de la carte par l'une des sorties disponibles. Le scénario n'est pas palpitant mais permet de voir comment le jeu tourne et de tester les cartes et le sytème en général. Il permet quand même plusieurs tactiques (pas assez de temps pour tout tester à cette occasion) et n'est pas inintéressant pour une première partie.

Bon alors... Premier constat, le jeu est vraiment très très proche de Space Hulk. Beaucoup (trop ?) de points communs. Avec quand même quelques petites choses qui font que le feeling est différent. L'état d'alerte, les lignes de vue, la facilité à tuer des zombies à distance... C'est quand même pas pareil.

Au niveau des grosses différences, je retiendrai ces points :

1° Le jeu est plus aléatoire. Les cartes rajoutent une dose de chance assez importante (entre un joueur qui pioche de bonnes cartes et l'autres qui ne piochent que des cartes totalement inutilisables par exemple...) Vu que le hasard est très présent lors des jets de dés, je ne sais pas si c'était vraiment nécessaire. L'intérêt des cartes ne m'a pas sauté aux yeux mais peut-être qu'avec quelques parties de plus...

2° Le matériel est sympa mais les pions représentant les troupes, c'est quand même vachement moins bien que des figs. Bien sûr, on peut acheter des figs aussi. Mais on a alors le jeu de plateau le plus onéreux de l'histoire de l'espèce humaine...

3° Pour une petite partie, pas de problème, mais pour une partie plus conséquente, j'ai peur que la multiplication des profils et des règles spéciales n'alourdissent le jeu pour des joueurs occasionnels ou des débutants. Rien de dramatique mais on est loin de la simplicité et de l'élégance de l'ancêtre.

4° Enfin, j'ai trouvé que le jeu avait l'air bien moins stressant que Space Hulk pour le joueur "humain". Mon adversaire l'a confirmé (je jouais les zombies). L'ambiance est moins prenante.

Au final, 2 jeux très proches mais cependant différents. Peut-être un peu plus complexe pour Incursion tout en étant moins prise de tête que Space Hulk. J'y rejouerai à l'occasion mais je continue à préférer le space opera... :)

Aucun commentaire: